Forum de partage autour des runes et de la spiritualité du nord
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Condensé histoire runique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skadi Bella
Esprit nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Condensé histoire runique   Lun 21 Fév 2011 - 15:12

Voilà, dans le cadre de mon cercle, les Tisseuses de Brume, nous avons prévu un atelier autour du thème des runes et je suis en charge de la présentation historique. Je voulais vous présenter mes recherches, je suis une débutante dans le domaine donc vos commentaires seront appréciés :

L'utilisation des runes s'étend dans l'ensemble du monde germanique, c'est à dire qu'il suit un groupe de peuples d'origine indo-européenne dont le berceau de civilisation semble être le sud de la Scandinavie et une partie du nord du continent européen, qui ont des langues appartenant à la même famille et ont des pratiques religieuses qui se ressemblent et qui vont migrer dans une grande partie de l'Europe. On peut à la suite distinguer le monde scandinave qui recouvre le Danemark, la Suède, la Norvège et l’Islande qui, tous, ont parlé le même langage, le Vieux Norrois, jusqu’au Moyen-âge; le monde germanique continental, centré sur ce que nous appelons maintenant l’Allemagne, la Hollande et l’Autriche, et comprenant également une partie de la Belgique, l’est de la France, le nord de l’Italie et de la Roumanie, l’est de la Hongrie, et le monde anglo-saxon, au contact des peuples gaéliques.
En ce qui concerne les runes, le Futhark Ancien a été en usage jusqu'au 8e siècle, après quoi le système a été simplifié en Scandinavie, pour donner le Futhark récent, et a été modifié par les Frisons et Anglo-saxons, pour donner le Futhork. Ici nous nous intéresserons principalement au Futhark Ancien, ancré dans la mythologie nordique qui est la mieux connue.

Origine exotérique

L'origine historique des runes est assez incertaine et controversée. Elle pourrait être inspirée des alphabets grec, latin, étrusque, phénicien ou de formation indigène. Il est possible qu'elles soient issues d'un mélange entre des alphabets méditerranéens et des symboles indigènes germaniques ayant pour ancêtres l'écriture dite d'Hallristinger, datant de -2500 à -2000 av. EC ( du nom de la ville norvégienne où ces symboles ont été découverts ). Ces peintures rupestres utilisent des swastikas, cercles, spirales, triangles inversés, arbres, mains écartées, marques de pieds, bateaux et vagues. L'idée d'associer des symboles avec des sons pour écrire la langue parlée marque en revanche clairement une influence méditerranéenne, par le biais du commerce.
Le plus ancien exemplaire d'inscription runique attestée est trouvée sur une tête de lance venant de Norvège, datant de 175. Le processus de formation de l'alphabet runique a du commencer un siècle avant et être complet vers 200. La grande uniformité dans le système runique suggère que celui ci a été développé au sein d'une seule tribu en contact avec les peuples méditerranéens, en région alpine pour certains, scandinave pour d'autres. L'ancien Futhark a été utilisé dans le monde scandinave, et au delà, avec les invasions, jusqu'au 8e siècle. Au 5e siècle apparaissent les Futhark Anglo-saxon et Frison, qui ajoutent des runes supplémentaires, pour correspondre à des nouveaux sons. Quelle que soit l'origine des runes, il est clair que leur ordre et leur nombre ( ce qui lie une rune aux autres et la rend dynamique ) soient issus de symboliques locales. Le Futhark ancien est divisé en trois aettir ( singulier aett ) de huit runes, les aettir de Frey ( gouverné par Frey et Freya, symboles de fertilité ), de Hagal ( gouverné par Heimdall et Morgud, gardiens des portes entre les mondes ), de Tyr ( gouverné par Tyr et Zisa, droit et justice ). L'agencement des runes entre elles est donc très important.


Origine mythique


Le mot rune vient de la racine indo-européenne "run" qui veut dire mystère, secret. Il semblerait que cela renvoie aux "secrets sacrés" renvoyant aux principes même d'organisation du cosmos, au pouvoir et à la Connaissance suprême. Ce pouvoir des runes est considéré comme essentiel et leur conquête par Odin permit au dieu de devenir le Maître-enchanteur et de gouverner l'Univers par la Magie qu'il avait ainsi acquise. Afin de mener cette conquête à bien Odin dut se pendre à l'Arbre du Monde, au milieu du grand abîme cosmique, et "se sacrifier à lui même en un long martyre de neuf jours", avec une lance lui perçant le flanc. On retrouve ici à la fois le thème du sacrifice qui permet d'ordonner le monde, ou d'acquérir le pouvoir sur les forces qui le régissent, et de la pendaison dans l'arbre qui représente une véritable initiation. Il y a là aussi une réminiscence de techniques chamaniques des Saami ( Lapons), les populations qui habitaient la Scandinavie avant l'invasion des Indo-Européens, et que les Germains du Nord ont reprises et intégrées. Le vieux poème Havamal ( "Les paroles du Très Haut" ) décrit ainsi les épreuves d'Odin : "Je sais que je pendis/ à l'arbre empli de vent/neuf pleines nuits/ par la lance navré/ et livré à Odin/ moi-même à moi-même remis/ à ce haut tronc/ dont tous ignorent/la source dont il surgit./...Je ramassai les runes,/ ramassai en hurlant;/ aussitôt après je tombai./...je bus alors un trait/du très riche hydromel/puisé dans la Source d'Ivresse/ je me mis alors à germer/ à mûrir ma sagesse/ à pousser et à prospérer/ le mot du mot/ au mot me conduisait/ l'acte de l'acte/ à l'acte me menait. " Pour certains la création des runes revient aux Nornes, géantes maîtresses du destin.
Chaque homme, femme, animal, végétal, pierre etc... est lié aux autres par son fil de vie, et l' ensemble des fils forme le Wyrd. Cette immense toile ( "weoran" , être, devenir, donc il y a une idée de transformation), incarne le Destin nordique. Le Wyrd est constitué de fils entremêlés comme une immense toile d'araignée sans centre et sans bord. Où que l'on se trouve, nous sommes toujours au centre de la toile. Ce tissu, cette toile dynamique, incarne l'ordre du monde, puisque chaque chose, chaque créature, a son fil. Et la destinée des êtres revient à se mettre en harmonie avec cette toile gigantesque, avec l'ordre naturel. Le moindre événement, la moindre plume tombant sur cette immense toile peut être ressenti à quelque endroit de cet écheveau que l'on soit. Toute manifestation provoque un réaction, une vibration sur l'ensemble de ce reseau. Jadis les devins savaient déchiffrer ces changements dans la forme du vol des oiseaux, par exemple, ou le mouvement des blés dans les champs, formes qui pouvaient évoquer notamment les runes.
Les Nornes, ( Urd "ce qui fut", Verdandi "ce qui devient" et Skuld "ce qui devrait advenir"), sont les portes paroles du Destin, auquel tout homme ou femme doit faire face s'il veut vivre dignement. Ce n'est pas une acceptation passive, bien au contraire, il s'agit d'utiliser au mieux son potentiel, avec courage.

La magie dans le monde scandinave

Dans le monde scandinave la magie est diverse et omniprésente, la séparation entre le profane et le sacré n'est pas de mise. On a décrit cette civilisation comme guerrière mais dans la mythologie, ce n'est pas du tout ce qui transparaît, on a plutôt une dominance des fonctions juridico-magique et fertilité-fécondité. Les Dieux, géants, valkyries, Nornes, dises, alfes, nixes, huldres, revenants et êtres surnaturels en tout genre sont une partie normale du monde, qui ne sucitent pas de surprise dans la mythologie. Les sorciers ont un commerce fréquent avec eux. La divination est fréquente, l'hydromancie (divination par l'eau), nécromancie ( communication avec les morts) et orniromancie étant les plus populaires. L'univers des esprits interfère sans cesse avec le notre. La magie est offensive ( mauvais oeil, mauvaise langue, mauvaise main ), amoureuse, protectrice, divinatoire ou sacrificielle. Les runes jouent un rôle là dedans, ainsi un bâton gravé de runes, peut rendre malade lorsqu'il est placé dans le lit d'une personne à son insu, mais aussi guérir, ou encore rendre amoureuse une jeune fille quand il est mis dans son giron. La magie dans l'ensemble a un rôle ambigu, elle est souvent mal vue par la population, le magicien est dit "fou" ou "dérangé", les Eddas incitent à la méfiance envers la magie qui est souvent néfaste. D'un autre côté Odin se vante des charmes qu'il possède et est le magicien par excellence. La loi comporte de nombreux éléments magiques et rituels.Pour juger un sorcier, il faut placer le tribunal à la rencontre de trois chemins, et pousser trois cris de diffamation. Les völvas, magiciennes-prophétesses itinérantes, sont tenues en haute estime par la population mais sont aussi considérées comme dangereuses. De manière générale la magie est considérée comme un domaine féminin et les hommes qui la pratiquent sont "ergi", insulte qui signifie lâcheté, côté éfféminé, et renvoie à l'homosexualité passive. Ici, on lit que la magie est mal reconnue, car elle peut nuire au clan en agissant pour les intérêts particuliers. Mais d'autre part, il semble que les maîtresses de maison accomplissaient des actes magiques, comme le tissage et le filage.
La religion n'a pas de dogmes ou de doctrine fixée et pas de caste religieux à proprement parler et consiste surtout en des pratiques rituelles. Les scandinaves sont des pragmatiques et les rituels et pratiques magiques ont avant tout un but précis.
Certains devoirs religieux,sont accomplis par le godi, le chef de clan. On note trois types principaux types de rites : le blot, ( sacrifice suivi d'une consultation des augures et d'un festin en l'honneur des ancêtres ), nidh ( insulte suprême, malédiction, accusation faite d'un bâton dressé sur lequel étaient inscrites des runes infamantes, comme Isa et Thurisaz ) et seidr ( sorte de transe chamanique, accomplie par la völva, accompagnée de chants-incantations, "Vardlokkur", c'est à dire "attirer les esprits gardiens" ). On dit que Freya enseigna le seidr, spécialité des Vanes, à Odin et en échange il lui apprit à se servir des runes. En réalité on peut associer la magie, le seidr plus spécialement, aux Vanes, divinités plus primitives de la fécondité, ce qui la mettrait dans le domaine de la Terre-Mère ; Vanes qui passent petit à petit dans l'arrière plan alors que les Ases, dirigés par Odin, montent en puissance. Il est possible également que les rites chamaniques conduisent à une sorte de possession par les esprits, ce qui serait considéré indigne pour un homme. Avec l'Âge Viking ( à partir du 8e siècle), c'est la consécration de valeurs plus masculines et agressives. Il n'est nulle part question de misogynie, les scandinaves ayant toujours eu du respect ( relativement ) pour les femmes, mais plutôt d'une stricte séparation des rôles respectifs et d'une mise au second plan des valeurs dites "féminines".

Usage des runes

Des runes ont été retrouvées sur des épées, lances, bijoux, statuettes, cornes à boire, amulettes, boîtes, peignes, anneaux, outils, affleurement de roches et rochers marquant des lieux de culte ou d'assemblée. Le bois a aussi été, selon les sources un support très répandu pour les runes mais il n'en reste pas d'exemple, le bois étant périssable.
Le plus souvent le but était d'impartir des propriétés magiques à l'objet en question, en écrivant une formule magique littérale à l'aide de runes et/ou en utilisant le pouvoir individuel des runes. Lorsque la valkyrie Brynhildr enseigne à Sigurdhr son savoir secret, elle parle de "runes qui causent le plaisir" "runes de victoire", "runes qui donnent la bonne bière", "runes qui sauvent de tout péril" " qui mettent à l'abri du ressac", " pour protéger les membres", " qui concernent l'esprit, l'âme, l'intelligence" et "les runes de la parole". Le Havamal semble à un endroit récapituler les diverses opérations auxquelles doit se livrer le graveur de runes dans une perspective magique :
" Sais tu comment il faut tailler ? Sais tu comment il faut interpréter ? Sais tu comment il faut teindre ? Sais tu comment il faut éprouver ? Sais tu comment il faut demander ? Sais tu comment il faut sacrifier ? Sais tu comment il faut envoyer ? Sais tu comment il faut envoyer ? Sais tu comment il faut immoler ?"
Quand à l'usage divinatoire des runes, il ne semble pas central. Tacite décrit cependant une cérémonie en 98 chez les Germains : "Ils découpent une branche d'un arbre portant des noix et la coupent en lamelles qu'ils marquent avec différents signes, et les jettent au hasard sur un tissu blanc. Ensuite le prêtre de l'Etat, si c'est une consultation officielle, ou le père de famille, dans un cadre privé, offre des prières aux dieux et en regardant trois lamelles une par une et en regardant les signes marqués sur ces lamelles, il fait son interprétation. Si les lots interdisent une entreprise des affaires, il n'y aura pas de débat ce jour là à propos de l'affaire en question. Si les lots le permettent, alors une confirmation nécessaire est recherchée par le biais d'auspices"
Il existe aussi des codes utilisant des runes, comme les runes en branche et les runes en tente qui sont un moyen de crypter les runes. Il existe en plus de cela, des "runoglyphes", symboles magiques qui ne sont pas associées à des sons, comme Mjöllnir, le marteau de Thor, ou le Valknutr, trois triangles enchassés, ou noeud d'Odin, ou encore la roue solaire.
Après la christianisation vers le 10e siècle, les runes devinrent un véhicule de la magie chrétienne, et elles furent inscrites sur des fonds batismaux et des pilliers de cathédrales. Pendant un temps on en fut un alphabet standardisé de 25 lettres correspondant à l'alphabet romain. Puis l'alphabet s'effaça plus ou moins au profit de l'alphabet romain.
Il est intéressant de noter que selon certains occultistes, les runes seraient à l'origine des arcanes majeures du tarot. Dans tous les cas on peut certainement noter des convergeances dans les thèmes.


Débat autour des sources et des interprétations


Les sources principales de la mythologie sont l'Edda poétique et l'Edda en prose, ensemble de poèmes toutes deux écrites après la christianisation. Il en va de même pour d'autres textes qui proviennent essentiellement d'observateurs extérieurs. Cela peut se révéler problématique pour établir une véracité des notions et des principes, les textes étant empreints régulièrement de motifs et de morale chrétienne, et on ne sait pas à quel point cela a modifié les textes. De plus les traductions sont souvent problématiques, et très différentes d'un spécialiste à l'autre, ce qui engendre des interprétations assez diverses. Il en va de même pour les Poèmes runiques, trois textes décrivant les propriétés, significations symboliques des runes ( Poème Anglo-saxon écrit au 9e siècle, poème islandais et poème norvégien ) et qui sont la principale source d'interprétation des runes.
Il faut rajouter à cela les erreurs et approximations faites à l'époque moderne. Les "runes armanistes" "révélées" à Guido List, par exemple, qui procède d'une interprétation peu scientifique, pangermaniste et assez raciste, mais qui a laissé des traces dans les interprétations modernes. Il y a l'abus grossier que le Nazisme a fait de ces symboles, que l'on passera sous silence tellement il n'a pas de lien avec notre propos mais qui est une égratignure durable à l'image des runes. Il y a aujourd'hui encore des travaux teintés par un nationalisme diffus qui mettent en cause le sérieux de ces travaux.
Il y a dans un contexte très différent, des auteurs modernes qui ont présenté des interprétations assez fantaisistes, dans la vague du courant New-Age, le problème majeur résidant dans le fait de présenter une interprétation personnelle comme fait avéré qui est ensuite reprise jusqu'à l'écoeurement sur des sites sans aucune source, ce qui a contribué à faire de l'internet runique une vraie soupe d'informations. Je ne suis pas contre le fait de dégager des nouvelles pratiques, mais il serait intéressant de séparer cela des vraies sources historiques et de se baser sur un minimum de véracité historique. Le sens circulé des runes est une banalisation qui perd beaucoup de la richesse des interprétations plus proches du texte. De plus, quand on regarde les significations originelles des runes, ce n'est vraiment pas anodin, certaines adressent des puissances dangereuses, et il paraît alors maladroit de les utiliser à la va-vite. Elles sont nées dans une civilisation accordant énormément d'importance aux rites, à l'ordre des choses, au lien du clan et à la responsabilité personnelle. Il me semble que, même dans la mise en forme de nouvelles pratiques correspondant à notre époque, il serait important de respecter cet esprit.

Sources :
Le monde du double, la magie chez les anciens scandinaves, Régis Boyer
La grande déesse du nord, Régis Boyer
Futhark, a Handbook of Rune Magic, Edred Thorsson,
Dictionnaire Larousse des symboles,
Yves Kodratoff, http://www.nordic-life.org/, Les Runes et les lois morales ; La magie féminine dans les mythes nordiques ; l'Univers des Runes décrit par les textes anciens sur paganisme.fr.
Wikipédia
http://www.paganguild.org/aubeseptiemelune/grimoire-des-runes/introrunes2.htm
http://toileduwyrd.cultureforum.net/t745-le-wyrd-et-le-destin
http://www.sunnyway.com/runes/nidstang.html
http://www.runewebvitki.com/
http://www.ragweedforge.com/vik.html




[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinny Naedune
Feu Follet Espiègle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1785
Age : 27
Localisation : Idf
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Condensé histoire runique   Mar 22 Fév 2011 - 0:06

Hé bien on rigole pas chez les Tisseuses Smile .Promis je regarde ça dans la semaine, et te donne mon avis.Je préfère faire ça bien que de bâcler de suite Wink .

Bises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdufrene.wordpress.com/
Panthera
Enfant d'Odin
avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 25
Localisation : Alpes Maritimes
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: Condensé histoire runique   Sam 23 Avr 2011 - 12:58

Skadi Bella et bah bravo,tu as fais un bon travail de recherche je trouve ^^
J'ai lu intégralement ton sujet donc c'est que c'est bien écrit déjà ^^(je vais t'avouer que d'habitude je ne lis pas les gros pavés mais là c'était vraiment enrichissant et bien écrit ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Condensé histoire runique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Condensé histoire runique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sur le chemin des Runes :: Les différentes approches runiques :: Généralités-
Sauter vers: